A Propos

Rubriques

lundi 10 juillet 2017

Dernier jour des Eurockéennes 2017 (Belfort, 09/07/2017)


Beau succès pour cette seconde édition des Eurockéennes sur 4 jours. Un record, avec la venue de 130 000 spectateurs, sans doute le fruit d'une programmation éclectique savamment répartie sur les 4 journées du festival et d'une promotion finement menée par les groupes médias du président du festival Matthieu Pigasse.

La météo n'a guère été clémente pour cette ultime journée. Les averses tant redoutées s'imposent dès le premier concert de l'après-midi. Qu'importe, Rocky, porté  par sa charismatique chanteuse Inès Kokou, a su illuminer la première heure du festival et enthousiasmer le public déjà présent avec un set convaincant de morceaux pop-disco-soul. Ambiance "chenilles" fort chaleureuse au sein du public.


 Curiosité de la journée : découvrir sur scène la formation Group Doueh & Cheveu. La scène plage avait été idéalement choisie pour cette formation originale comprenant  les musiciens sahraouis de Baamar Selmou et le trio français Cheveu. Pas de bol : la scène dégouline de toute part et il faut tenter de préserver au maximum le matériel. Le concert débutera avec un peu de retard pour offrir des morceaux follement dépaysants faisant vite oublier la galère des ponchos trempés avec notamment l'entrainant "Azaouane".


Premiers artistes de la journée à se produire sur la grande scène, le groupe Royal Blood est à l'origine d'un miracle météorologique : la seule accalmie de la soirée aura duré la totalité de leur set. Le duo rock britannique n'a vraiment plus rien à prouver. Déjà connu pour sa puissance scénique, le groupe peut également s'appuyer sur les excellents titres de son dernier album How Did We Get So Dark?. Le public est assez unanime parmi les fidèles du groupe et ceux qui le découvrent sur la presqu'Ile du Malsaucy pour reconnaitre la puissance rock et la prestation impeccable qui nous sont proposées.

 En passant ensuite par la scène Greenroom, on pouvait profiter du concert de Solange. Si on n'aime ni le R'n'B ni la musique soul, on risque d'être assez hermétique au set proposé par l'artiste américaine. Détail amusant, une personne m'accompagnant trouvera qu'elle imite trop Beyoncé sans se douter qu'il s'agit de sa soeur ainée.
 Deuxième grosse pointure à jouer sur la grande scène : les versaillais de Phoenix. Groupe étonnant tant il peut être clivant sur album et rassembleur lors de leurs concerts. Je fais partie de celles et ceux que le groupe agace et qu'il m'est difficile d'écouter sur disque en continu. Pourtant le plaisir procuré par le set proposé aux Eurockéennes est bien réel. Porté par une scénographie impressionnante avec un sol lumineux, coloré ou mis en images et filmé de haut, le concert prend une dimension hors du commun (pourtant les intempéries semblent  avoir empêché le groupe de disposer de tous les éléments scéniques prévus pour la soirée). Les morceaux, qu'ils soient issus du tout récent Ti Amo ou de l'album à succès  Wolfgang Amadeus Phoenix, s'avèrent d'une redoutable efficacité auprès du public présent complètement subjugué. En guise de clôture, Thomas Mars effectuera une avancée au dessus de la foule, progressant au beau milieu du public jusqu'à plusieurs dizaines de mètres de la scène se retrouvant ainsi surplombant des spectateurs exaltés par le set imposant qui venait d'être délivré.

 Est-ce la fatigue ou la pluie incessante, le concert de Savages proposé à la Greenroom m'a paru moyennement convaincant voire décevant. Pourtant Jehnny Beth ne ménageait pas sa peine pour interpréter avec hargne ses morceaux punk-rock. La puissance était là mais il manquait peut être une forme d'intimité pour permettre une meilleure communion avec les ambiances sombres et prenantes de la formation franco-britannique.


Ce sont les canadiens d'Arcade Fire qui ont conclu en toute beauté cette 29ème édition des Eurockéennes. Rodés aux prestations grandioses de festival, leur set s'est tout naturellement achevé par le traditionnel  feu d'artifice de fin de festival. Belle cuvée rien que pour cette 4ème journée.


La direction du festival réfléchit d'ores et déjà à une édition 2018 des 30 ans qui promet d'être inoubliable.


samedi 24 juin 2017

BC Unidos - Bicycle


Single sorti le 19 juin 2017 chez Sony Sweden disponible ICI

BC Unidos est une formation suédoise composée de deux musiciens réputés dans les milieux musicaux nordiques : Markus Krunegård et Patrik Berger.
"Bicycle" est leur premier single avec au chant  Shungudzo une talentueuse chanteuse/poétesse originaire du Zimbabwé.
C'est lors d'une soirée dans une maison hantée suédoise que les trois artistes enivrés se sont lancés dans freestyle qui a abouti à ce single pop, frais et léger.

Facebook | Twitter

jeudi 1 juin 2017

Julian Fulton - Battered Receptions EP


EP sorti le 12 mai 2017 disponible via Bandcamp

Originaire du New-Jersey, Julian Fulton a, depuis ses 17 ans,  l'expérience de la scène que ce soit en solo ou au sein de la formation The Zombie Gospel.
L'EP solo qu'il vient de réaliser propose 5 morceaux d'une belle maturité aux influences variées. On y trouve le rock assez rageur de "Howl" éponyme du poème épique d'Allen Ginsberg figure de la Beat Generation. Le morceau suivant se veut nettement plus léger dans le contenu et ses résonances pop. De l'intermède instrumental aux titres plus tranquilles rappelant les ballades psychédéliques 70's, Battered Receptions dévoile  un éventail assez large de l'univers créatif de Julian Fulton.

Site Officiel | Facebook | Twitter

    

samedi 13 mai 2017

Giungla - Cold


Single sorti le 11 mars 2017 chez Some Kinda Love

Giungla est le projet solo de l'artiste italienne Emanuela Drei. Après la réalisation d'un premier EP,  c'est sur le label londonien que sort son morceau "Cold". Un titre electro rock  assez basique et répétitif qui fonctionne plutôt efficacement.

Site Officiel | Facebook | Twitter

dimanche 7 mai 2017

Maud Geffray - Polaar


Extrait de l'album Polaar dont la sortie est prévue le 12 mai 2017 chez Pan European Recording

Maud Geffray est surtout connue pour ses collaborations avec Sébastien Chenut au sein du duo  Scratch Massive. C'est une création solo que la jeune artiste sortira dans quelques jours. L'album Polaar a pour genèse une carte blanche offerte par le Louvre dans le cadre des Journées du film d’art. A cette occasion Maud a créé un film musical issu d’un séjour de deux mois au fin fond de la Laponie où elle était accompagnée du réalisateur de clips Jamie Harley. Le premier extrait éponyme de cet album offre de subtiles et enivrantes textures sonores qui nous emportent dans un univers mélancolique magnifiquement mis en images par Jamie Harley


dimanche 16 avril 2017

Rita Indiana - El Castigador


Rita Indiana est une artiste dominicaine connue pour ses productions proposant une sorte de merengue alternatif. Après 7 ans de silence pour se consacrer à l'écriture et à l'histoire des arts, elle revient avec un morceau engagé dénonçant la corruption qui engloutit la classe ouvrière.  Une interprétation sur fond de gospel electro hip hop assez efficace.

Facebook

samedi 25 mars 2017

It´s The Lipstick On Your Teeth - Skintrade


Single sorti le 10 mars 2017 chez Seayou Records

It´s The Lipstick On Your Teeth est un trio autrichien d'electro metal. Le 12 mai sortira leur premier album. Pour patienter, le premier extrait "Skintrade" offre un intéressant mic mac de guitares noise et de distorsions électroniques. En attendant l'album pour se faire une meilleure opinion.

Facebook