A Propos

Rubriques

mercredi 1 février 2012

Michel Cloup (duo) - Notre silence

JPEG - 34.5 ko
album sorti le 5 septembre 2011 disponible ICI
Pour réussir une rencontre avec un disque c’est un peu comme dans toute sorte de rencontres, il n’y a pas que les protagonistes qui comptent mais aussi le moment où celle-ci s’opère. Cela fait de nombreux mois que je possède Notre silence, dernière réalisation de Michel Cloup (en format duo avec son acolyte Patrice Cartier), pourtant ce n’est que depuis quelques jours que je peux me lancer dans des écoutes relativement sereines de l’album. Avant cela il était nécessaire que je fasse mon propre deuil. Un deuil similaire à celui qui inspira à Michel Cloup cet album poignant. Au risque de radoter, ceux qui me suivent depuis longtemps connaissent l’attachement très fort que je porte à l’artiste et l’homme que j’ai eu la chance de croiser quelques fois et dont les différentes expériences musicales accompagnent mon existence depuis plus de seize ans. Ce fut d’abord découvrir Diabologum à 2 quand on a 20 ans et des poussières, écouter en boucle Aujourd’hui, maintenant d’Experience et son morceau éponyme lors de nos premières remises en question ("...regarde on est vivant !... il y a tant de choses que nous n’avons pas vues, tant de choses que nous n’avons pas encore vécues ensemble ou séparément..." Nous on a choisi le séparément !). Puis il y eut les errances étonnantes avec notamment Panti Will et surtout The Overnight Project. Enfin, c’est ces dernières années une participation au projet génial porté par le compagnon d’Experience,Francisco Esteves : la formation toulousaine texane des rockeurs rappeurs deBinary Audio Misfits.
Autant dire que Michel n’est pas du genre à se morfondre et c’est finalement logique qu’il y ait eu de nouveau un besoin de revenir à une forme d’expression solitaire comme du temps de Peter Parker Experience (époque Diabologum). Solitaire, solitaire... Plus précisément c’est en duo que Michel se produit épaulé par son autre compère d’Experience : Patrice Cartier.
La force de Notre silence tient dans l’universalité des sentiments que nous fait partager Michel avec son phrasé singulier porté par quelques accords électriques. Ce peut être la colère, la souffrance suite à un deuil, une séparation ou toutes autres épreuves que nos fichues vies nous "offrent". Michel Cloup sait trouver les mots qui parlent avec justesse de son histoire mais aussi de nos histoires. Déjà avec le morceau "Le cercle parfait" sorti en novembre 2010 se posaient ces questionnements obsédants sur nos parcours de vie, notre place dans l’intimité de la famille (entre mari-femme, mère-fille, père-fils...). Notre destin qu’on souhaiterait idéal et parfait et qui finalement ne le sera jamais. Un morceau comme "Plusieurs fois cet après-midi" décrit avec authenticité ces moments de nostalgie extrême qui nous submergent lorsque l’on réalise qu’irrémédiablement certains instants de vie ne se reproduiront jamais. Je trouve courageux de mettre en mots et en musique des émotions fortes et difficiles qu’on a plutôt tendance à vouloir occulter pour se réfugier dans un déni plus confortable. Michel Cloup use de beaucoup de délicatesse pour évoquer avec cet album bouleversant des sensations éprouvantes qui parcourent nos épisodes de vies et nous construisent pour d’autres existences. Il faut prendre le temps et écouter le silence, ce silence... Notre silence.

Avec les belles images de Béatrice Utrilla "Cette colère" :

En écoute : "L’enfant"
Beaucoup de dates de concerts avec notamment celle du 12 février prochain à Strasbourg (Stimultania) places en prévente ICI
JPEG - 258.5 ko